Comment utiliser un extracteur de jus ?

Comment utiliser un extracteur de jus ?

Ils deviennent les stars de nos cuisines, sont garants d’une alimentation saine et d’une bonne santé. Qui ? Les extracteurs de jus.

Si leurs mérites ne cessent d’être vantés, peu de personnes savent réellement à quoi ils servent, quels sont leurs bénéfices, et surtout, comment ils fonctionnent et de quelle façon l’utiliser.

Ce dernier point répond de façon très claire aux deux précédentes interrogations, car c’est justement leur mécanisme qui fait la qualité des jus obtenus.

Voyons ensemble comment marche un extracteur de jus et comment l’utiliser.

Pourquoi acheter un extracteur de jus ?

Comment utiliser un extracteur de jus ?

L’extracteur de jus a un succès fou, et pour cause. Les plus grands influenceurs l’utilisent, les coachs sportifs le recommandent… Mais qu’a-t-il donc d’extraordinaire ?

Il a été inventé par Norman Walker dans les années 1930, un pionnier de l’alimentation crudivore (alimentation vivante, qui consiste à manger en majorité des fruits et légumes crus pour profiter pleinement de leurs nutriments).

Le processus unique de son invention en fait un appareil particulier, dans le sens où il se veut être conçu pour la santé des personnes.

En effet, grâce à son mécanisme, l’extracteur de jus permet de garder toute la valeur nutritionnelle des végétaux. Ainsi, les jus obtenus avec lui sont bourrés de vitamines et minéraux, beaucoup plus que n’importe quel jus de fruits recueilli avec d’autres machines comme nous pouvons le voir sur notre article extracteur de jus, centrifugeuse ou blender, ou pire, que ceux qu’on achète en supermarché.

Depuis sa création, des tas de marques se sont lancés dans sa fabrication (Bosh, Kenwood, Magimix), et il devient difficile de faire son choix. C’est pourquoi nous avons élaboré non seulement le guide : comment choisir un extracteur de jus, mais aussi un comparatif extracteur de jus.

Comment fonctionne un extracteur de jus

fonctionnement d'un extracteur de jus

Nous venons de voir que c’était le mode de fonctionnement de l’extracteur de jus qui en faisait une aide culinaire intéressante. Mais quelle est cette technique si spéciale ?

C’est très simple. L’extracteur de jus possède un moteur qui entraîne une vis sans fin. Cette dernière presse les végétaux que l’on a introduits dans la machine pour en faire sortir le jus.

Basique ? Pas tout à fait, car il y a un petit détail qui fait toute la différence. La vis sans fin tourne très lentement. D’ailleurs, on parle de vitesse de rotation lente.

Le blender et la centrifugeuse pressent ou mixent les fruits et légumes très rapidement et produisent, par réaction, de la chaleur. Même si cette dernière est minime, elle détruit les vitamines et minéraux qui sont très sensibles.

L’extracteur de jus, avec une rotation lente, ne génère pas d’énergie. C’est ce qu’on appelle l’extraction à froid. Le jus va alors sortir de la machine, tandis que la pulpe sera séparée et récupérée dans un bac, le tout ayant gardé les nutriments d’un fruit cru, sans les fibres.

Attention, il faut consommer le jus rapidement pour profiter de tous ses bienfaits.

Se servir d’un extracteur de jus

bien utiliser un extracteur à jus

Maintenant que nous avons compris son mode de fonctionnement technique, il faut connaître la meilleure façon de l’utiliser pour en tirer profit.

L’extracteur de jus est composé d’une entrée, nommée goulotte, et de deux sorties. Une pour le jus, l’autre pour la pulpe et « les déchets ».

Préparation des fruits et légumes

Avant toute chose, il faut penser à couper les fruits de façon à ce que la goulotte puisse les accueillir. Sur certains modèles, la goulotte sera assez grande pour y mettre les fruits entiers, néanmoins mieux vaut éviter de le faire avec les gros fruits, afin que la vis attrape plus facilement l’aliment.

Inutile d’éplucher les végétaux, sauf s’ils ne sont pas bio. En effet, beaucoup de nutriments se trouvent sous la peau, il sera dommage de s’en priver avec une séance d’épluchage. De plus, cela nous fait gagner du temps, surtout le matin.

En revanche, on se demande souvent si on doit éplucher une orange pour la mettre dans l’extracteur. Eh bien oui, il faudra la peler, car sa peau est trop dure, et cela est valable, bien entendu, pour tous les agrumes.

De même, les pépins de fruits ainsi que les noyaux devront être retirés. Pour les fruits à petites graines (comme les framboises et raisins), il faudra les introduire par petites quantités afin d’éviter de saturer le filtre.

Les végétaux à feuilles et à tiges (les épinards ou le céleri) doivent être préparés de la manière suivante :

  • Les feuilles doivent être roulées sur elles-mêmes, afin que la vis happe bien l’aliment ;
  • Les tiges devront être découpées en petits tronçons.

Les bananes sont un peu à part. En effet, elles font partie des fruits « sans eau ». On obtiendra alors une sorte de purée.

Pour des cas comme celui-ci, il faut alterner les morceaux afin d’apporter du liquide. Par exemple, morceaux de bananes, puis pomme, puis le reste de la banane.

Réglage de la vis

Il faut également régler le niveau de la vis. Certains végétaux sont plus durs que d’autres, il faudra donc faire en fonction.

Par exemple, une fraise n’aura pas besoin d’une grande force pour que son jus soit extrait. En revanche, une pomme demandera un peu plus de poigne. Il est d’ailleurs conseillé d’alterner entre végétaux durs et mous.

Une fois tout cela fait, il ne reste qu’à introduire les aliments et de s’aider du poussoir si ça bloque un peu.

Attention cependant de ne pas trop forcer. L’extracteur de jus est plus lent qu’une centrifugeuse, il faut donc lui laisser le temps de faire son travail.

Précautions d’utilisation : quels fruits ne pas mettre dans un extracteur de jus ?

précautions d'utilisation d'un extracteur à jus

L’extracteur de jus est un outil formidable. Avec lui, les jus de fruits frais, ou de légumes frais, se font facilement et rapidement. Ils sont en plus très sains.

On peut donc se permettre des mélanges et se faire des recettes très sympathiques, comme un jus multifruits, ou bien un jus fruits et légumes.

Mais attention, tous les végétaux ne peuvent pas passer dans l’extracteur de jus. C’est le cas des fameux oléagineux.

Noisettes, amandes, noix, cacahuètes ne sont pas faites pour ce genre d’appareil. Mais, parce qu’il y a un mais, certains modèles acceptent tout de même de nous rendre ce service, en fournissant des tamis plus fins, comme le Omega VSJ843RS Hurom.

Il faudra être juste très précautionneux sur le déroulement des opérations. Ainsi, nous devrons penser à faire tremper nos noix, noisettes ou amandes au moins trois heures, si possible toute une nuit, afin de « ramollir » les fruits.

Ensuite, prévoir la même quantité d’eau que d’oléagineux. Y, aller petit à petit (ne pas tout mettre d’un coup), afin que l’extracteur de jus puisse faire son travail.

On compte environ 450 grammes d’oléagineux pour 1 litre d’eau.

Et voilà comment on obtient un délicieux lait végétal, idéal pour les personnes suivant un régime sans protéines animales, ou bien pour celles qui sont intolérantes au lactose.

Que faire de la pulpe rejetée par l’extracteur de jus

utilisation de la pulpe - extracteur à jus

Les pulpes des fruits et légumes ne sont pas des déchets, bien au contraire. On peut s’en servir pour d’autres préparations originales, évitant ainsi de gâcher.

Voici quelques idées recettes pour récupérer et utiliser la pulpe de l’extracteur de jus :

  • Faire des cakes, pizzas, muffins ;
  • Faire épaissir une soupe ;
  • Agrémenter les salades ou ses céréales (après l’avoir desséché au four) ;
  • Faire des crackers originaux ;
  • Fabriquer des masques de beauté.

La liste est très longue, puisqu’on peut en réalité agrémenter tout ce qu’on veut.

Pas envie de l’utiliser ? Il reste une dernière astuce, et non des moindres : le compost.

Eh oui, c’est encore la façon la plus simple de recycler la pulpe inutilisée. Non seulement nous allons avoir un compost de qualité, mais en plus, c’est écologique !

Besoin d’en savoir plus ? Cet article de Doctissimo met en évidence tous les points forts et faiblesses des appareils à jus.