Les 10 meilleurs vélos électriques pour chaque type de trajet

Le marché des vélos électriques, dits également vélos à assistance électrique, a connu un véritable boom et continue de se développer. Toutes les marques de vélo en proposent, de Peugeot à Gitane, en passant par EasyBike. Cependant, tous les vélos ne se valent pas, même si au premier coup d’œil il n’est pas facile de comprendre pourquoi celui-ci ne coûte que 500 € alors que tel autre est à plus de 2 000 €.

Acheter un vélo électrique est un véritable investissement qui devrait vous permettre de vous déplacer pendant plusieurs années. Il est donc important de choisir un modèle solide et fiable. Nous vous proposons ci-dessous un dossier complet pour trouver le meilleur vélo électrique du moment et la réponse à toutes vos questions.

Promo : vélo électrique meilleur rapport qualité/prix !

Pourquoi nos avis sur les vélos électriques sont-ils fiables ?

Ce dossier, comme tous les autres présents sur G testé pour vous, est construit de façon méthodique pour être fiable et objectif (en savoir plus). Nous ne sommes pas affiliés à un fabricant ni à une marque de vélo et nous cherchons avant tout à fournir des informations pratiques aux consommateurs.

Nous créons des listes précises de critères de comparaison et nous les associons aux meilleures ventes, aux retours disponibles sur la durabilité du matériel et aux articles des professionnels (dont l’UFC Que choisir).

Quels sont les meilleurs vélos électriques en 2022 ?

Faites votre choix rapidement en limitant votre comparatif à ces modèles que nous avons sélectionnés avec soin.

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Guide d’achat : tout savoir sur le vélo électrique

Concentrez-vous à présent sur les spécificités de ce moyen de locomotion. Dans cette deuxième partie, vous allez obtenir toutes les informations pour réaliser votre comparatif personnel.

Qu’est-ce qu’un vélo électrique ?

Le vélo électrique est également nommé vélo à assistance ou VAE.
Il s’agit tout simplement d’un vélo muni d’un moteur. On pédale de façon classique, mais chaque tour de pédale permet d’aller plus loin et de fournir moins d’effort.

C’est une alternative très prisée à la voiture pour de courtes distances (entre 10 et 20 km) ou quand on vit dans une région avec de belles côtes.

Comment choisir son vélo électrique ?

Afin de savoir quel vélo à assistance électrique acheter, il y a des éléments très précis à prendre en compte. Cela justifie les différences de prix et permet d’avoir un produit adapté à vos besoins et à votre utilisation régulière. Au fait, au moment de l’achat, prévoyez de suite un système de sécurité anti-vol et un sac pour garder avec vous la batterie.

✓ La position du cycliste

On peut se tenir sur son vélo avec le dos droit, légèrement en avant ou vraiment penché. La dernière posture est aussi dite sportive. Par ailleurs, la position du cadre modifie également votre façon de faire du vélo. Un cadre incliné convient mieux en ville, quand on fait des pauses régulières. Pensez enfin à vérifier la hauteur du vélo par rapport à votre propre taille.

✓ La batterie

Avant tout, elle doit être en lithium-ion. Ensuite, de nombreux éléments permettent de bien choisir une batterie. C’est important, car s’il est possible de racheter une batterie, cela coûte cher. Comparez :

  • la marque : prenez une marque fiable et connue parmi lesquelles on trouve LG, Samsung, Bosch, Sony, Tranzx ;
  • la capacité : en WH, cela varie de 300 à 600 Wh, pas besoin d’être excessif, mais évitez les capacités les plus basses ;
  • les ampères-heures (Ah) : ils permettent de se faire une idée de l’autonomie, plus il y en a, mieux c’est ;
  • l’emplacement, sur le cadre ou sur le porte-bagage ;
  • la possibilité de la retirer et de la remettre, cela doit se faire simplement et rapidement.

✓ Le moteur

La puissance du moteur du VAE est limitée à 250 W. L’important est donc son emplacement.
Sur le pédalier est la meilleure possibilité, car ainsi plus on pédale, plus on a d’aide. Ce format est facile à prendre en main et offre une bonne autonomie. L’alternative est un moteur sur la roue arrière. Cela offre une plus faible autonomie, car la puissance est continue (on a de l’aide à fond ou pas du tout).

✓ Les freins

Ils peuvent être mécaniques à patins ou à disques ou hydrauliques à patins ou à disques. Les différences de performances sont maigres. Par contre, les freins hydrauliques sont souvent plus chers et demandent plus d’entretien.

✓ L’autonomie / la recharge

Il est très délicat d’évaluer l’autonomie, car il faut prendre en compte le poids du cycliste, le type de route (revêtement, dénivelé), etc. Toutefois les fabricants donnent des fourchettes indicatives ainsi que la durée nécessaire pour recharger totalement la batterie.

✓ La console

Elle permet de choisir la puissance de l’assistance électrique, de connaître sa vitesse et parfois de consulter d’autres informations. Elle peut être amovible et éclairée.

✓ Les options

Comme pour n’importe quel vélo, il peut y avoir quelques accessoires : des lumières, une sonnette, une sacoche, un support pour une gourde, un panier, etc.

✓ Le poids du vélo

Ce type de vélo est lourd, au moins 20 kg. Quand l’assistance électrique fonctionne, ce n’est pas très gênant. Par contre, si vous avez quelques marches pour accéder au garage, cela peut tout de suite devenir un véritable élément de choix.

✓ Le prix

Il faut prévoir un budget entre 500 € et 3000 €. Pour une utilisation régulière en ville, en principe vous devriez trouver votre bonheur pour 800 €. Par contre, pour acheter un VTT, un speed-bike ou un vélo pliant, il faut compter au moins 1500 €.

Quels sont les différents types de vélos à assistance électrique ?

Quand on parle de vélo à assistance électrique, tout le monde a en tête, le modèle classique pour se déplacer en ville, celui qui est limité à 25 km/h.
 Pourtant il en existe également un autre, que certains nomment speed bike pour le distinguer. C’est la même chose, dans un format plus tout terrain, et avec la possibilité de rouler jusqu’à 45 km/h. Par contre, il est soumis à la réglementation des mobylettes. Il existe aussi des VTT électriques, pas toujours appréciés des adeptes de VTT, car il est lourd et que la prise en main change donc pas mal.

Quels sont les autres appareils de mobilité électrique pour se déplacer ?

Le vélo est une solution qui permet de faire de grandes distances sans fatiguer et sans recharger la batterie trop souvent. D’autres appareils existent :

  • La gyroroue peut offrir une très grande autonomie également, mais sa pratique est un peu plus physique puisqu’on tient dessus debout et en équilibre.
  • La trottinette électrique est assez confortable et convient bien pour compléter son trajet avec les transports en commun. Son autonomie est extrêmement variable.
  • Le gyropode est souvent apprécié en dehors des villes, que ce soit pour se promener ou non.
  • L’hoverboard comme le skateboard électrique sont des produits dont les jeunes se sont emparés. Ils sont souvent vus comme étant ludiques, mais ils permettent le même type de déplacement qu’une trottinette bien qu’il soit nécessaire d’apprendre à bien se tenir dessus.

Comment fonctionne un vélo électrique ?

Ce vélo est plus lourd qu’un vélo classique, dû aux différents éléments électriques indispensables à son bon fonctionnement. Il aide à avancer et le pédalage reste indispensable. On n’est même pas obligé d’utiliser l’assistance électrique en permanence. Avec le bon réglage, ce n’est jamais difficile de pédaler. Lors de la première utilisation, il peut y avoir un petit temps d’adaptation à cause de son poids, surtout à chaque fois que l’on doit démarrer. Mais on s’y fait très vite.

Pour des questions de sécurité (et de législation), les vélos sont tous bridés à 25 km/h (ce qui peut être frustrant). Dès qu’on atteint cette vitesse, l’assistance électrique se coupe. Pour rouler plus vite, quel que soit votre engin, il faut une plaque d’immatriculation.

Quels sont les avantages d’un vélo à assistance électrique ?

Voici plusieurs points forts de l’utilisation d’un VAE :

  • permet de rouler sur de longues distances ;
  • aide à reprendre une activité physique en douceur ;
  • évite la transpiration juste avant d’arriver au travail ;
  • peut s’acheter avec une aide financière locale (municipale, départementale ou régionale) ;
  • peut être utilisé pour partir en voyage à vélo ou pour transporter les enfants (en siège ou dans une carriole).

Quelles sont les meilleures marques de vélo électrique ?

Nous avons évoqué plus haut l’importance de la marque du moteur, mais il en va de même pour le fabricant final, celui qui assemble toutes les pièces. Privilégiez une société avec un service après-vente accessible.

▷ Gitane

Cette marque française est une excellente référence pour tous les types de vélo. Elle propose des modèles de VAE pour la ville, des VTC et des VTT. Assez haut de gamme, élégants et avec des finitions de grande qualité, il faut prévoir au moins 1500 €.

▷ Gazelle

Marque incontournable, Gazelle est une entreprise néerlandaise qui a plus de 100 ans. Elle est régulièrement primée pour ses innovations et ses designs uniques. Il faut plus de 2000 € pour un VAE gazelle neuf. La priorité est donnée à l’installation d’un moyeu, c’est-à-dire aux vitesses dans la roue.

▷ Windgoo

Cette société américaine propose de petits vélos électriques pliables. Tout est pris en compte pour que ce soit le plus compact possible à des prix très bas. Elle se démarque aussi en étant vendue en grande quantité sur internet.

▷ Nakamura

Cette marque est une exclusivité de Décathlon. Elle ne propose que des vélos pour adultes, pour les hommes et les femmes. Il n’y a pas beaucoup de modèles, mais il y en a pour la ville et les chemins de campagne, entre 800 € et 1500 €.

▷ Winora

Basée en Allemagne, Winora est aussi une société qui ne vend que des vélos, cette fois-ci pour toute la famille. Elle a été fondée en 1921 et elle accorde une grande importance à l’innovation. C’est une marque haut de gamme, elle n’a pas de VAE à moins de 2000 €.

Comment prendre soin de son vélo électrique ?

L’entretien à effectuer soi-même est le même que sur un vélo classique : huiler la chaîne, vérifier les freins, gonfler les pneus, nettoyer l’ensemble.
La batterie doit être rangée en intérieur pour éviter des températures extrêmes. Tous les autres éléments doivent être gérés par des professionnels si vous notez le moindre problème.

Avis sur les vélos électriques : qu’en pensent les consommateurs ?

Nous nous sommes concentrés sur les témoignages de personnes qui utilisent très souvent et depuis longtemps un vélo à assistance électrique (désigné par le terme VAE ci-dessous). Pour cela, nous vous proposons des avis et conseils publiés sur le forum Vélotaf.

Si je devais choisir un VAE, le plus durable possible, mes critères, par ordre d’importance, sont :
  • Pas d’application connectée à-la-kon, et surtout pas une appli anti-vol sur téléphone, car que faire si téléphone perdu, volé, à plat, ou marque disparue ?
  • De préférence un moteur sur roue et non pas central. Moins performant certes, mais moins bourré d’électronique et moins lié à une marque.
  • VAE qui peut encore rouler si on enlève la batterie ou si elle est à plat.
  • VAE qui peut encore rouler si on remplace aussi le moteur par une roue de vélo.
  • Bidule de contrôle électronique (charge batterie, réglage de l’assistance) sans GPS et de préférence d’une marque tierce (ou mieux pas de bidule du tout).
Ça a fait partie de mes critères dont j’ai tenu compte lors de mon achat, surtout le fait de pouvoir rouler avec une batterie à plat et/ou avec un moteur HS.
 Le seul truc que j’ai sacrifié c’est le bidule (j’aurais préféré sans), mais pour mon choix c’est un générique chinois, au pire du pire je devrais pouvoir le remplacer avec une Arduino ou autre.
J’ai repris le vélotaf avec [mon VAE] à mon retour de vacances, c’est franchement agréable de reprendre en douceur, et j’avoue que je découvre le plaisir de rentrer chez moi le soir, après 12 km et 180 m de D+, sans avoir à me changer.
Pour ma part [j’ai] un Easy Bike (Solex Trekking) moteur Bosch et console Intuvia. 
J’en suis à 12 000 km sans gros pépins. Sauf que tout ce qui n’est pas « VAE » manque de fiabilité, j’ai changé au moins deux fois les garde-boues (c’est de la camelote) ainsi que le porte-bagage, mal foutu et fragile.

Questions les plus fréquemment posées (FAQ)

Quelle est la bonne puissance pour un vélo électrique ?

La puissance du moteur est limitée par la législation française. Il est impossible d’avoir plus de 250 watts, ce qui permet de rouler à 25 km/h maximum. Dès qu’on atteint cette vitesse, le moteur se coupe. Une autre façon d’avoir un vélo puissant est d’avoir une batterie qui offre une grande autonomie.

Comment choisir la taille d’un vélo électrique ?

Il faut comparer la hauteur du cadre avec la hauteur du cycliste. Ainsi, on considère qu’il faut un cadre de 42 à 47 cm pour une personne de moins de 1,60 m, 50 à 53 cm pour 1,70 à 1,75 m et plus de 60 cm au-dessus de 1,90 m. Mais rien ne vaut d’essayer le vélo avant l’achat !

Quelle batterie pour un VAE ?

Privilégiez une batterie au lithium-ion fournie par un fabricant fiable (comme Samsung, Bosch, LG, etc.). La capacité en Wh doit être entre 300 et 600 Wh, tandis que les ampères-heures permettent de se faire une idée de l’autonomie maximale.

Quel est le prix d’un vélo électrique ?

De nombreux modèles de vélo de ville sont disponibles autour de 800 €. Il faut vraiment prévoir plus pour pouvoir acheter un vélo électrique pliable, un VTT électrique ou un speed-bike.

Conclusion

Les différentes tranches de prix permettent de se faire une idée de l’efficacité du vélo électrique et de son utilisation. Ainsi les modèles à moins de 600 € conviennent pour des utilisations ponctuelles sur de petites distances en ville. Pour aller travailler en vélo tous les jours, autant augmenter le budget. Il n’y a que les plus sportifs qui devront se tourner vers les VAE à plus de 1000 €.