Combien consomment un déshumidificateur électrique ?

déshumidificateur électrique consommation

Un déshumidificateur électrique permet d’éliminer l’humidité d’une maison, d’une pièce d’une maison ou d’un atelier. S’ils sont très efficaces, leurs prix d’achat mais surtout leur supposée consommation d’électricité sont susceptibles de nous rebuter.

Ne peut-on pas tout simplement augmenter le chauffage, aérer plus fréquemment et plus longtemps, ou compter sur la VMC ?

La peur d’une facture trop importante peut freiner beaucoup de personnes, surtout avec les tarifs électriques qui augmentent chaque année.

Mais nous allons voir que tout ce que l’on risque, c’est un meilleur confort.

De plus, à vouloir faire trop d’économies, on va finalement perdre plus d’argent, et cela s’explique très bien. Nous allons donc évaluer combien consomment un déshumidificateur, et pourquoi il est indispensable dans une maison humide.

Quelle est la consommation d’un déshumidificateur électrique ?

consommation électrique d’un déshumidificateur d’air

Pas facile d’estimer la consommation électrique d’un déshumidificateur d’air. En effet, il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte avant de pouvoir parler de son coût.

Bien entendu, il y a la marque, la puissance et le modèle qui jouent énormément sur notre consommation. D’ailleurs, si l’on souhaite regarder tout de suite lequel serait le plus approprié pour nos besoins, on peut lire ce comparatif des meilleurs déshumidificateurs.

La façon d’utiliser et d’entretenir son déshumidificateur d’air électrique peut influencer également sur ses performances, et donc sa consommation d’énergie.

Tout cela contribue donc on l’aura compris, à changer le résultat final, c’est-à-dire, le montant de notre facture électrique (mais pas que, comme nous allons le voir).

Combien de temps faire fonctionner un déshumidificateur ?

Un des paramètres qui va énormément entamer (ou non) notre budget sera le temps où le déshumidificateur sera en marche.

Là encore, pas de règle, mais plutôt des généralités que l’on devra adapter en fonction de l’humidité de notre pièce, son volume, l’appareil, et ce que l’on souhaite obtenir en air sec.

Les premiers jours, on peut le faire fonctionner en continu (12 heures) jusqu’à obtenir une humidité relative.

Cela est nécessaire, car il va falloir commencer par éliminer le surplus d’eau déjà présent.

Ensuite, une fois que l’on a réussi à atteindre le taux d’humidité qui convient, il va falloir « entretenir », c’est-à-dire le mettre en route tous les jours, mais seulement quelques heures, l’objectif étant de garder un air assez sec (entre 45 et 65 % d’humidité).

Comme nous le voyons, nous n’allons pas l’utiliser beaucoup de temps finalement, à moins d’avoir une grande maison très humide.

Les premiers temps seulement demanderont une utilisation intensive, ensuite, ça sera de l’entretien, donc moins de consommation électrique.

Quelle gamme de déshumidificateurs acheter ?

Là encore, tout va dépendre de nos besoins. Si le déshumidificateur doit être utilisé dans une pièce avec un volume raisonnable, pour peu d’humidité, ce n’est pas la peine d’investir dans un modèle haut de gamme. Un milieu de gamme suffira amplement.

En revanche, si on commence à avoir des taux d’humidité assez hauts, que notre maison se transforme en piscine et/ou que nous avons de grands volumes, là il faudra un appareil puissant, capable de brasser un grand débit d’air avec une bonne capacité d’extraction, comme nous l’avons expliqué dans le guide choisir un déshumidificateur d’air.

Plus onéreux, et consommant plus, il est vrai que ça peut se sentir un peu sur la facture, mais moins que si on fait l’impasse dessus.

Beaucoup de marques ont des modèles de toutes les gammes : Rowenta, Delonghi, Qlima… de quoi trouver notre bonheur en ayant l’assurance d’une bonne qualité.

Le cout de la consommation d’un déshumidificateur électrique ?

Comme il est impossible de connaître la puissance exacte (car elle varie selon les critères vus plus haut), nous allons parler de moyenne. D’ailleurs, on note que la puissance de ces appareils se situe entre 250 et 700 watts, ce qui en soi n’est pas énorme.

Donc, en moyenne, un déshumidificateur d’air électrique consomme entre 0,25 et 0,50 KW/h.

C’est beaucoup moins qu’un radiateur électrique (on va dépenser, en gros, 60 euros à l’année pour un déshumidificateur de 750 watts).

On voit donc que la note n’est pas très salée, et qu’investir peut s’avérer même économique.

Quelles autres solutions qu’un déshumidificateur d’air pour réduire l’humidité ?

déshumidificateur électrique alternatives

Pour réduire l’humidité chez eux, beaucoup de personnes essayent des solutions pas toujours très efficaces. Nous avons déjà parlé d’aérer plus souvent et plus longtemps, ce qui est bien quand l’humidité de notre logement est légère, pas quand les murs commencent à être mouillés.

Certains vont aussi chauffer plus, quitte à rajouter des radiateurs. Et c’est une grosse erreur. Car non seulement il faudra beaucoup de chauffage pour réussir à drainer une pièce, mais en plus, ça va faire grimper notre note d’électricité, qui risque même de crever le plafond.

Et ne pensons pas que les chauffages d’appoint à gaz, à pétrole, ou à granulés vont limiter les dégâts. Il faudra acheter le combustible et en utiliser beaucoup avant d’espérer assécher l’air.

De même, pousser notre chaudière ne donnera pas plus de résultats. Il est vrai que c’est tentant, d’autant que l’humidité apporte une sensation de froid très désagréable, mais cela ne fera qu’augmenter notre impact énergétique.

On va vraiment gaspiller nos économies, ou pire, se retrouver à ne plus pouvoir payer ses factures.

La seule solution envisageable, hormis le déshumidificateur, est de faire des travaux pour avoir une bonne isolation. Mais cela demande un gros investissement de départ et tout le monde ne peut pas se le permettre.

Quels frais peut engendrer l’humidité dans une maison ?

déshumidificateur contre l'humidite

Imaginons que nous ne voulions pas, malgré la démonstration au-dessus, acheter un déshumidificateur d’air électrique.

Combien cela va-t-il nous coûter ?

Car oui, ne rien faire va avoir des conséquences sur notre budget, et pas qu’un peu.

Laisser l’humidité se développer, c’est la garantie de voir des moisissures apparaître. Ces moisissures vont noircir les murs, le sol, abîmer les charpentes en bois et de manière générale, presque tous les matériaux que l’on trouve dans une maison.

Cela signifie que non seulement, il va falloir faire des travaux pour remplacer (et ça peut aller loin si les fondations sont atteintes avec le temps), mais en plus, on va devoir refaire les peintures, les papiers peints… Le matériel électrique ne va pas vraiment apprécier non plus.

Est-ce que cela vaut vraiment le coup de vouloir faire des économies sur un déshumidificateur d’air, d’autant que pour avoir un peu chaud, nous allons augmenter le chauffage ?

Parlons aussi des ennuis de santé que cela peut engendrer. Les moisissures peuvent provoquer des allergies, de l’asthme et des maladies chroniques, surtout chez les enfants et les personnes fragiles.

Un déshumidificateur haut de gamme est au prix de 400 euros environ. On ajoute à cela une consommation maximum de 750 watts. Cela nous revient à 460 euros la première année, coût que nous allons très vite amortir.

porta. ipsum luctus id, vel, dolor. Nullam commodo venenatis efficitur. in